Bienvenu!

Sur le site du Musée Møhlmann:

un musée particulier d’art réaliste et figuratif contemporain et d’antan. Sur le site étendu il y a beaucoup à voir et à lire – la plus part malheuresement en néerlandais, mais pour mieux vous informer j’ai prévu un résumé en français*.

En Général

Le Musée a été fondé en 1995 par le peintre Rob Møhlmann et sa femme – et muse – Laura ( 1949-2010) et essaye d’offrir une plate-forme pour l’art réaliste et figuratif.

Bien que le Musée a commencé sans subvention ni support, il devenait très vite un lieu artistique bien connu dans le pays, premièrement par le cadre et par l’approche informelle. Il s’agit d’un musée d’un artiste pour plusieurs artistes, ce qui est unique en son genre.

Ouverture – Fermeture

Le Musée est ouvert du premier Dimanche d’Avril jusqu’au dernier Dimanche avant la Noël – chaque Vendredi, Samedi et Dimanche de 13.00 h jusqu’a 17.00 h.

Le Batiment

Le Musée est hébergé dans ‘De Muzeheerd’, un monument dans le périphérie de la ville historique Appingedam, non loin de la ville de Groningen. Le bâtiment a été construit entre 1840 et 1870 et contient la maison et la grange, le tout sur une longeur de 47 mêtres du type tête-cou-tronc, C’est en 2008 sur l’initiatif de Rob Møhlmann que le tronc a été transformé en musée, actuellement sur une surface de 1000 m2, élargi d’une allée, d’un parking et d’un jardin intime de sculptures.

L’Art

Le Musée contient plusieures collections, dont celle d’art réaliste et figuratif: est la plus importante avec plus de 500 oeuvres, d’à peu près 170 artistes renommés, élargi avec 40 oeuvres du peintre Rob Møhlmann, et la collection Canto Collectie, une série de 124 peintures sur le même thème – une boîte de conserve du marque Canto.

En plus, le Musée offre une petite collection d’art du Moyen Age des grafiques du 16e et 17e (Rembrandt, Bega, Dürer).

Et finalement le ‘Mankes Kabinet’ consacré a l’artiste Jan Mankes (1889–1920), une chambre aménagée d’une manière particulière. Elle contient entre autre 25 lettres originalles, et des realia usées dans son oeuvre.

Rob Møhlmann (1956)

Né a Hillegom (Pays Bas) en 1956, il suivait l’enseignement secondaire à Haarlem.

Ces parents souhaitaient qu’il s’orienterait vers une profession militaire ou de professeur.

A l’age de 21 il fréquentait l’Académie d’Amsterdam pour la quitter après quelques semaines avec Laura de Grijs sa future femme. Ils vivaient ensemble pendant 5 semaines et se marièrent endédans les 5 mois. Ils se sont mariés en 1978 et restèrent heureux jusqu’à sa mort en 2010.

Comme Peintre

Fin 1977, Rob décidait d’apprendre la peinture en soi, et en 1979 il tenait sa première exposition dans une galerie renommée à Amsterdam. Très vite il éprouve sa spécialité, et dès 1982 il se spécialise dans la nature morte à vue aérienne, et des compositions a multiple points de vue du même ensemble d’objets. Non seulement il peint la fameuse Cantocollectie, une série de 124 fois la même boîte de conserves (1982-1993) mais aussi la même nature morte vue de trois ou quatres points de vue. A la moitié des années 90, ses oeuvres deviennent plus paisibles. Ils gardent une ironie légère, mais ont souvent une tendance mélancholique, essayant de réunir la beauté et le déclin.

Comme Ecrivain

Etant jeune peintre Rob Møhlmann commençait à noter des pensées sur l’art et dès 1995, le début du Musée, il soignait régulièrement des préfaçes lucides et lisibles pour des livres-catalogues. En plus, il écrivait pour-et sur des artistes-collègues et soignait jusqu’à ce jour largement 40 publications comme éditions-musée, et occassionellement, 2 recueils poétiques.

Comme Homme de Musée

L’art, la beauté et la compétence, ont toujours touché Rob Møhlmann. Comme adolescent, il se penchait sur les livres d’art qu’il achetait avec la monnaie de son boulot de porteur. L’art est sa ‘raison d’être’ comme artiste, comme écrivain, comme collectionneur, comme curateur, bref comme homme de musée. A côté de la création, il y a aussi le profond désir d’accumuler la beauté, de la conserver et de la transmettre. De cet amour est né le musée.

Laura Møhlmann-de Grijs (1949-2010)

Née a Amsterdam comme seul enfant.
Elle s’apprend à jouer la guitare assisté par Harry Sacksioni (1950) guitariste devenu célèbre. Elle ‘vivait’ les années 60, accueillait les Beatles à Schiphol (1964), voyait les ‘provo-happenings’ près du ‘Lieverdje’ et devait s’enfuir pour la police (1965) et figurait comme chanteuse ‘folk’ (1967).
Elle se marie à l’âge de 18 et a deux filles, mais divorce après quelques années, et soignait les deux enfants toute seule.

Muse

En 1977 Laura et Rob se rencontrent et vite elle devenait sa femme et sa Muse – pas comme modèle, mais comme être humain. Elle était forte mais de faible santé. Son zèle résultait à déménager à des lieux de plus en plus grands-Hoorn (1988) – Venhuizen (1990) et enfin Appingedam (2006) grâce à l’ambition et l’activité travailleuse de Rob. En 1995 elle devait cesser le travail à cause de sa santé. Très vite la propre espace d’exposition devenait un refuge pour les artistes-collègues et Laura se manifestait comme hôtesse pour les artistes et pour le public. En 2002 se manifestait la sclérose, la forçant d’user une canne. Cela n’ébranlait pas son ineffaçable optimisme.  En 2009 on constatait la leucémie aiguë et le 20 septembre 2010 Laura marchait sur son nuage pour disparaître dans le blue.

Rob Møhlmann, Broken Blue, 2012, oil on panel, 50x60cm. (One of the last paintings made by R.M.)

Text: Museum Møhlmann
Translation: Hugo Francot

NIHIL EST QUAD ESSE VIDETUR

* Please note that any response can only be given in Dutch or rather poor English.

Museum Møhlmann

Museum Møhlmann



Pin It on Pinterest